Presentation d’une séance de BDSM

Un endroit intime de préférence, chambre à coucher, salon ou bibliothèque, servira de donjon. Prenez le temps de mitonner la séance. Optez pour l’éclairage à la bougie. Ne laissez rien au hasard. Accessoires, préservatifs, lubrifiant, tout doit être déjà disposé dans la pièce. Pensez à l’ambiance musicale.

SM

La bande du film Ascenseur pour l’échafaud est peut-être trop violente pour la première séance. Personnellement, je préfère Los Highvvayr Muiholiand Drive ou un disque de jazz. Pour beaucoup d’aficionados, le silence est d’or. Maîtres et maîtresses, n’oubliez pas l’appareil photo ! Prendre quelques clichés de l’esclave permettra de l’humilier après coup, en les lui expédiant sur la Toile.

Arrivée et Présentation

Arrivée et présentation Il y a presque toujours un partenaire qui attend l’autre. Si l’esclave est sur place, un arrangement aura été conclu pour que la ou le S soft en possession des clés (concierge, cachette genre paillasson, boîte aux lettres…) si les partenaires ne vivent pas en couple. En attendant, sans culotte, à genoux, les yeux bandés, etc., l’esclave adoptera la position requise en respectant les préceptes dictés par la ou le S. C’est une excellente manière de se conditionner en fantasmant sur ce qui va suivre, et de ressentir quelques frissons d’appréhension.

Dans le cas où le rendez-vous aurait été fixé chez la maîtresse ou chez le maitre, la ponctualité d’un(e) M est essentielle. Une tape ou une gifle sanctionneront chaque minute de retard, avec les remerciements de l’esclave. La présentation vestimentaire du visiteur ou de la visiteuse sur le palier (nudité cachée sous un manteau à cause des voisins) devra être conforme aux ordres.

Retrouver d’autres conseils croustillants sur le guide ultime du BDSM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *