Renaissance : Quand les muses des poètes étaient vénales

A l’époque de la renaissance, l ’Italie est le pays de l’érotisme. Une onde de plaisir de la chair envahit les arts. D’ailleurs, un grand nombre de poèmes du Quatrecento étaient ardemment érotique, parfois pornographique.

escort-girl-service

Une histoire de la prostitution Italienne

Tout a commencé avec le développement de la peste au quinzième siècle. La mort originaire des contrées asiatiques fait un ravage en Europe : 25 millions de mort soit 25 % de la population !

Dans la ville de Florence au quatorzième siècle, la peste est si virulente qu’elle bloque la reprise démographique. Un tiers des florentins meurt. Il est urgent de trouver des solutions pour favoriser la natalité. Mais le problème, c’est que le mariage est en baisse faute selon l’église aux sodomites c’est-à-dire aux homosexuels. En 1403, les politiques de Florence érige officiellement un office de l’honnêteté qui a pour objectif d’accroitre les relations vénales.son rôle est d’encourager la prostitution des femmes et décourager l’homosexualité. Tout a été soigneusement prévu pour mettre ce plan démographique en action.

Un bâtiment a été spécialement construit pour accueillir le bordel de Florence. Des centaines de filles ont été embauchées et des droits de protection leur ont été réservés.

Un bordel peut faire régner l’ordre

Cela peut paraitre surprenant mais Florence était à l’époque la capitale européenne du sexe. Le phénomène s’est ensuite largement rependu dans toute l’Italie et en France. Les maisons closes ont poussées un peu partout.

Les bordels ou maisons closes sont subventionnée par l’argent public et le prix des passes est très économique afin d’attirer le client. N’oublions pas que le but est d’augmenter la natalité.

Aux maisons closes s’ajoutent aussi des salons de massage. C’est un commerce qui connait un vif succès. La prostitution est alors idéalement intégré à la société.

Quand la poésie devient érotique

La poésie écrit  dans la langue du Vatican ose à cette époque à peu près tout. Les allusions érotiques sont explicites et félicitent le travail des courtisanes. Les draps des poètes ont largement participé à l’inspiration des vers en alexandrins.

De La renaissance à aujourd’hui

Il faut bien avouer que le jargon de la prostituions est devenu au fil des siècles de plus en plus péjoratifs. »Boulangère, catin, montretout , mondaine »..il y en a pour tous les styles. Un glissement du champ lexical pas rarement justifié.

Sur le site nikky, les adjectifs vulgaires sont interdits à l’usage. Un bon retour des choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *